Quotas de réfugiés européens: un dernier vol entre la Grèce et la France

Quelque 231 Syriens, Irakiens et Palestiniens ont pris l’avion pour Lyon au départ d’Athènes ce mercredi 18 octobre 2017. Il s’agissait du dernier vol charter organisé vers la France dans le cadre des relocalisations européennes, système qui a pris fin le 26 septembre dernier.

Avec notre correspondante à Athènes, Charlotte Stiévenard

Devant la porte d’embarquement pour Lyon, Mohammed Khalil attend, les traits tirés. Ce jeune Kurde de Syrie a quitté son pays en 2010. Il est passé par le Liban et le Kurdistan Irakien, avant d’arriver en Grèce il y a deux ans.

Il s’est immédiatement inscrit pour être relocalisé ailleurs en Europe. « Je n’ai dormi que deux heures car je pense à mon vol. Je veux partir, j’en ai assez. C’était trop dur pour tout le monde. Nous avons attendu deux ans. C’est tellement difficile. Maintenant, tout va être simple. »

4 300 personnes réfugiées en France via la Grèce

Mohammed Khalil fait partie des 4 300 réfugiés qui ont pu partir en France alors que le pays parlait d’en accueillir plus de 12 000 en provenance de Grèce. Pour Christophe Chantepy, ambassadeur de France à Athènes, cet écart s’explique par le fait que les candidats n’étaient finalement pas si nombreux selon lui.

« Ce n’est pas un objectif qui avait été fixé, dit-il, c’était une cible générale. Il se trouve que la cible globale est atteinte puisqu’il n’y a pratiquement plus, aujourd’hui, à quelques dizaines ou unités près – qui vont d’ailleurs être examinées dans les prochaines semaines – de personnes « relocalisables » à partir de la Grèce continentale dans les autres pays de l’Europe. »

Seuls 28 % des quotas européens ont été atteints

Le système européen des relocalisations avait été lancé il y a deux ans, alors que la crise migratoire était au plus fort, pour répartir les réfugiés arrivés en Grèce et en Italie dans d’autres pays européens.

Ce système a pris fin le 26 septembre, avec seulement 28 % des quotas atteints. Quelque 22 000 réfugiés ont été envoyés de Grèce en Europe et 5 000 autres attendent encore.

La France est le pays qui a accueilli le plus après l’Allemagne. 80 % des réfugiés qui ont fait le voyage sont des Syriens.

Source: Rfi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*